Rechercher
  • Sylvie Marques

“Mon projet devait décoller et MAINTENANT”

Voici le témoignage, très inspirant, de Claire (prénom changé), décoratrice d'intérieure depuis 10 ans. Elle retrace avec émotions les difficultés qu'elle vivait avant de se lancer dans le parcours de coaching en one to one SERENITYArgent.

Elle n’arrivait pas à faire décoller son entreprise. Elle avait beaucoup de mal à annoncer ses tarifs allant jusqu’à dire « qu’on pouvait s’arranger ». Elle passait des heures sur ses devis à les relire et à recompter le total et à se dire que” ça ne passerait pas”. Elle finissait par faire des remises supplémentaires et ses honoraires devenaient dérisoires.

Écoutez quel était son taux horaire sur un de ces projets.

Voici l'intégralité de son témoignage :


1) Présentation : Qui es-tu ? Que fais-tu ?

J’ai 38 ans. Pacsée et maman de 2 enfants de 1 et 8 ans, je suis aussi décoratrice d’intérieurs indépendante et j’ai créé mon entreprise en 2010 qui était pour moi une réorientation professionnelle à la suite d’un début de carrière dans le secteur de la santé.


2) Quelle était ta situation, ta difficulté avant le coaching ?

Je m’étais rendu compte que la notion d’argent me renvoyait à quelque chose de très négatif. Je ne m’étais jamais posé la question du pourquoi avant d’en discuter avec Sylvie. C’était ancré et je ne me l’expliquais pas. Je sentais une gêne mais je ne pensais pas que ça pouvait « se soigner ».

D’un point de vue professionnel, j’avais beaucoup de mal à annoncer mes tarifs ou quand je le faisais, j’en parlais très brièvement ou je disais « qu’on pouvait s’arranger ». Quand je rédigeais mes devis, je passais des heures à les relire et à recompter le total et me disais que ça ferait peut-être trop cher pour mes futurs-clients, que ça ne passerait pas. Je finissais par faire des remises supplémentaires et finalement mes honoraires devenaient dérisoires…

Il faut dire que mon travail c’est aussi ma passion et le simple fait d’exercer ma passion était pour moi une sorte de rémunération. Du moins c’est comme ça que je concevais mon activité avant d’être maman (je n’étais pas dépensière et j’arrivais à subvenir à mes besoins malgré tout, maintenant on a 2 bouches de plus à nourrir ! ).

Mes partenaires financiers m’ont toujours dit que mes tarifs n’étaient clairement pas assez élevés et que je ne pouvais pas m’en sortir comme ça.

Je me trouvais des prétextes : « je suis auto-entrepreneur, je n’ai pas de local puisque je travaille à domicile, j’utilise mon téléphone perso, ma voiture ne me coute presque rien, pas de charge donc pas de raisons de faire payer cher mes prestations qui restent QUE du conseil (« du vent » comme certains le disent) car après le client doit mettre en pratique ces conseils et doit encore débourser de l’argent pour faire des travaux ou acheter des meubles, etc. »

J’oubliais complètement les frais de fonctionnement, d’assurance, de déplacements, le RSI, etc. Un expert-comptable m’a carrément dit un jour qu’à pratiquer ces tarifs, je n’avais « plus qu’à baisser la culotte » !

Plus récemment, un client (pro) qui me confiait régulièrement des missions toujours plus importantes me demandait sans cesse de baisser mes tarifs ce que je finissais par faire pour le garder. Un jour par curiosité, j’ai calculé mon taux horaire sur certains de ses projets et j’étais tombée à 4€ !!! A un moment je me suis dit qu’il valait mieux perdre ce client qui ne respectait pas mon travail pour me consacrer à ceux qui savaient apprécier la qualité de mes services. Un éclair de lucidité, enfin !!!

Plus le temps passait, moins j’avais l’impression de me respecter, ni moi, ni mon travail. Il m’est arrivé de me faire aider par mon conjoint et mon beau-père sur les chantiers pour monter des meubles et je ne pouvais même pas les rémunérer. Intolérable pour moi. Ça ne touchait pas que moi, ça impactait aussi ma famille. Avec le recul je me rends compte que je passais énormément de temps sur mon activité qui ne me rapportait pas et pas assez de temps en famille qui le méritait 1000 fois plus.

En tant que femme et en tant que maman approchant de la quarantaine, mon projet devait décoller et MAINTENANT pour pouvoir faire des projets, avoir le sentiment d’être une femme accomplie qui réussit ce qu’elle entreprend, me prouver que j’avais raison de me lancer quand d’autres n’y croyaient pas 10 ans en arrière et pour éviter l’échec qui signifiait pour moi : repartir à zéro avec un poste de salarié à faire un métier qui ne me plairait pas. Et ça, c’était hors de question ! J’en avais déjà fait les frais avant de me réorienter. Il fallait donc trouver une solution et vite !

Le 1er confinement me laissant un peu de temps pour me recentrer et trouver de l’aide, j’ai croisé la route de Sylvie qui a proposé de m’accompagner.


3) Que t’a apporté le coaching ?

Avec Sylvie, j’ai pu identifier d’où venait ces croyances que je prêtais à l’argent et pourquoi ça renvoyait à un sentiment si négatif. Je m’étais enfermée dans un schéma dont je ne trouvais pas l’issue seule. Il fallait que je me confronte à mon passé pour en sortir.

Parfois les séances ont fait écho à des souvenirs et des sentiments pas très agréables, j’ai parfois versé une larme, mais à chaque fois Sylvie a trouvé les mantras qui m’ont aidés à transformer ces sentiments en quelque chose de positif pour en faire une force.

Aujourd’hui, j’ai la sensation d’être en accord avec mes propres valeurs et non celles qu’on m’a inculquées.

D’un point de vue pro, je me suis fait une grille tarifaire à laquelle je me tiens. J’arrête de faire des remises injustifiées de 5 à 10% pour baisser la facture finale. Je rédige mes devis plus vite et plus sereinement. Je n’ai plus peur du refus de la part des prospects. Je sais l’entendre, respecte leur décision et passe plus vite à autre chose. Le ratio temps passé / revenus me parait plus juste maintenant. Au moins, je sais pourquoi je travaille. Je me respecte moi, je respecte mes proches, mon travail, mes autres clients (qui sont tous traités de la même manière) et je me sens grandie ! De plus, je sais que le travail fait avec Sylvie sera durable car j’ai acquis des mécanismes devenus presque réflexes.

J’ai confiance et n’ai pas peur de retomber dans mes anciennes habitudes.


4) Qu'as-tu le plus apprécié lors des séances de coaching ?

D’abord réfractaire au contact virtuel, j’ai finalement apprécié que les séances puissent être en visio ce qui me permettait d’être parfois plus à l’aise pour me livrer (car chez moi, dans mon cocon) et d’évacuer aussi immédiatement après la séance (et non reprendre la voiture encore secouée par ce que je venais de traverser).

Sylvie, très pro, a été d’une grande patience, d’une grande écoute même quand je ne disais rien et que les mots avaient du mal à sortir…

Ensuite ça m’a permis de faire quelque chose de cette (trop) longue période d’inactivité impliquée par le confinement. Je ne l’aurais sans doute pas fait sinon, par manque de temps. Mais je me rends compte aujourd’hui que ça aurait été une grande erreur que de passer à côté !

Enfin, ce que j’ai apprécié ce sont les exercices en séance qui permettent de voir l’impact que les mantras peuvent avoir sur le corps. On perd l’habitude de sentir comment les mots que nous prononçons résonnent et vibrent en nous. Ça a rendu le coaching très vivant !

5) Qu'est-ce-qui a été unique pour toi dans cette expérience de coaching ?

Les séances en visio ont été une grande nouveauté en ce qui me concerne. D’abord contrainte de procéder de cette manière à cause du confinement, j’y ai trouvé finalement beaucoup d’avantages : gain de temps, confort d’être chez soi ou ailleurs, j’ai même fini par l’adopter de mon côté pour accompagner certains clients ! J’ai également eu la chance de pouvoir participer au séminaire au Pic du Midi en Juillet qui a été très symbolique pour moi comme beaucoup d’autres participants. J’y ai rencontré de belles personnes et nous avons eu des échanges très riches humainement le tout dans un cadre superbe que je n’aurais peut-être pas eu l’occasion de fréquenter dans d’autres circonstances.


-------------------

Vous êtes prêt.e à changer votre situation ? Prenez rendez-vous maintenant pour une séance stratégique

Vous voulez en savoir plus ? Inscrivez-vous pour recevoir le quiz "Ce que l'argent dit de vous "

18 vues0 commentaire

Sylvie Marques | Coach financier 

40 boulevard du Martinet - 65000 Tarbes (France) - Tel : (+33) 6 70 07 59 63 - Mail : contact@sylviemarques.com

 

© Sylvie Marques | Mentions légales | Respect de votre vie privée